Le complot de 1997


JUIN 97 : le Sous-Préfet de Rochefort, le Procureur de la République et les maires sillonnent l’île pour désigner des zones où allaient pleuvoir des centaines de procès-verbaux
La chasse était ouverte : Etat, Justice et maires venaient de décider l’éradication du camping-caravanage sur parcelle familiale. Au diable les obligations du Schéma Directeur et l’engagement des conseils municipaux !

C'est le temps du parjure : on ne légalise plus, on ne regroupe plus, on vire ! Dans la foulée, le Tribunal Correctionnel de Rochefort jugera, condamnera, expulsera.
« On ne négocie pas la loi, dit le Sous-Préfet de l’époque, on l’applique ».
Il n’y va pas de main morte : la commune de Saint-Pierre d’Oléron, qui révise son P.O.S. (Plan d’Occupation des Sols) est invitée à supprimer toutes les zones « campables ».
L’A.P.T.L.O. dénonce une double faute : une faute administrative (on ne modifie pas un P.O.S. après l’enquête publique), et un abus de pouvoir (un maire peut réglementer le camping mais il ne peut l'interdire dans toute sa commune).

Le Tribunal Administratif est saisi ; la révision du P.O.S. est lamentablement abandonnée. Le Sous-Préfet est muté dans l’Aisne. Coïncidence ?

L’esprit du complot de 1997

est-il, lui, bien éradiqué ?

 

Association des Propriétaires de Terrains de Loisirs en Oléron
Association déclarée S/P de Rochefort le 3 mai 1971 N°2923)J.O du 14 mai 1971
Tél: 06.18.76.14.16.
  Siège social :MAIRIE DE SAINT GEORGES D'OLERON
Affiliée à la Fédération Française de Camping Caravaning sur Parcelles Privées
( FF CC PP )

Retour menu Chapitre 1